Ordres réglementés et associations professionnelles

Lorsque nous parlons de la gestion des membres pour un organisme, nous faisons souvent allusion à deux types, soit un ordre réglementé, soit une association professionnelle. Cet article parle des différences entre les deux, ainsi que leurs objectifs et leurs visions.

Vertical-graphic-small

But

Un ordre professionnel a pour objectif principal de réglementer une pratique ou un domaine, afin de s’assurer que ses professionnels suivent un code d’éthique et une règlementation stricte. Il s’assure que ses membres soient formés adéquatement afin de pouvoir exercer leur pratique. Ce qui leur permet de mettre en place une gestion axée sur le contrôle de la profession, souvent par un code déontologique. Il est tenu d’être transparent avec les autorités gouvernementales et d’assurer la protection du public.

Une association professionnelle fonctionne plutôt à l’inverse, dans le sens où elle représente ses membres et leur apporte du soutien dans leur profession. Elle est également un lien commun entre plusieurs entreprises qui exercent dans un domaine précis. Ce qui lui permet d’être au service de ses membres et d’avoir des activités qui favorisent le développement de ceux-ci.

Vision

La vision de ces organismes est très différente au niveau de leurs restrictions ainsi qu’au niveau de leurs adhésions, et des différents services proposés par ces derniers.

Dans le cadre d’un ordre réglementé, l’adhésion est obligatoire. Par exemple, au Québec, les infirmières/infirmiers sont régies par l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ), donc chaque infirmière/infirmier, est membre de cet organisme, sans quoi il ne pourrait pratiquer sa profession dans la province. Ce qui implique également que si un des membres de l’OIIQ désire aller travailler dans une autre province canadienne, il devra adhérer à l’ordre réglementé de cette province, avant de pouvoir y exercer son métier. Ce qui démontre une vision responsable dans la délivrance des permis d’exercice et du contrôle de la qualité de la formation de leurs membres.

Dans le cas d’une association professionnelle, le membre adhère sur une base volontaire, il n’est pas obligé d’adhérer pour pouvoir exercer son métier. Un exemple simple est celui des entreprises œuvrant dans le domaine de la construction domiciliaire. Plusieurs d’entre elles font partie de l’Association provincial des constructeurs d’habitation du Québec (APCHQ), mais pas toutes. Les services offerts par les associations sont beaucoup plus orientés vers le développement et la protection de leurs membres. On parle de services de soutien, de communication médiatisée avec le public et le gouvernement, également des services de protection, d’assistance juridique et de bénéfices pour les membres. Cependant, du point de vue légal, les membres et les non membres sont régis par les mêmes droits.

Qu’il s’agisse d’un ordre réglementé ou d’une association professionnelle, vous comprenez maintenant mieux leurs places dans notre société et la distinction par rapport à leurs méthodes de gestion.

Pour Gestisoft, il est primordial d’offrir des solutions informatiques qui soient à leur juste mesure. C’est pourquoi nous avons différents produits qui peuvent être adaptés en différentes verticales, afin de permettre – tant aux ordres réglementés qu’aux associations professionnelles – la meilleure gestion possible de leurs membres.

Laisser un commentaire