Le lien direct entre l’intelligence d’affaires et les recettes d’entreprise

La relation client a fortement évolué face aux transformations sociétales, économiques et technologiques. Nous constatons que les « avancées » dans le domaine de l’accès à l’information, augmentent le pouvoir d’influence des clients sur les entreprises. De plus, avec l’explosion des médias sociaux et du Web, les clients deviennent acteurs de leur relation avec les marques et prennent parole sur ces différents canaux. La gestion de la relation client devient donc une préoccupation primordiale pour les entreprises.

Les clients requièrent maintenant une offre unique et personnalisée, selon leurs besoins. Et les compagnies se doivent de répondre à ces exigences. Aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’avoir une vision 360 degrés de leurs activités : de la gestion du marketing à la gestion des stocks, en passant par le revenu généré par le client. Les éditeurs de logiciels CRM et ERP ont bien cerné le besoin en proposant des produits répondant à cette demande.

Dans ce blogue, nous allons comprendre l’importance pour une entreprise de collecter des données sur ses clients et d’utiliser des outils pour déployer des stratégies efficaces afin d’augmenter leurs revenus. Il est maintenant plus qu’essentiel pour une entreprise de connaître, comprendre et anticiper les comportements d’achat de ses clients. Ce sont des données que l’entreprise récolte, génère et manipule. Néanmoins, les entreprises passent plus de temps à collecter l’information qu’à l’utiliser. Historiquement, les entreprises ont toujours eu des armées d’analystes passant 80 % de leur temps à recueillir l’information et 20 % à l’analyser.

crm-m-livre-blanc-noir

Dans ce contexte, nous pouvons nous poser des questions à savoir quel est l’élément manquant à l’exploitation de ces données, et quelle est donc cette clé magique qui transforme une donnée en décision? C’est ainsi que nous voyons apparaître la notion d’intelligence d’affaires. Selon un article du portailpme.com, « On entend par intelligence d’affaires, la transformation des données en information pouvant servir à la prise de décisions. Le livrable de l’intelligence d’affaires, c’est un savoir actionnable. Avec ces connaissances en main, les gestionnaires peuvent pren­dre de meilleures décisions, avec un niveau de confiance accru, afin d’atteindre des profits supérieurs. »

 Donc, si nous comprenons bien, l’intelligence d’affaires nous permet de prendre des décisions face aux données récoltées. Cela ne semble-t-il pas être simple? Et pourtant, une étude sur le site Web Les affaires nous rappelle que l’intelligence d’affaires est un moyen d’obtenir des informations pour atteindre un objectif d’affaires, mais il doit être suivi d’actions.

Alors, en résumé, l’intelligence d’affaires permet d’analyser les données pour prendre de meilleures décisions et agir en conséquence afin d’augmenter les revenus. Mais nous pouvons nous demander de quelle façon orienter ces décisions? C’est-à-dire, quelles solutions seraient appropriées par rapport à une situation donnée : une décision stratégique, tactique ou opérationnelle. Par exemple, lorsque des analystes font la convergence entre les données et démontrent que la boutique A génère beaucoup plus de chiffres d’affaires que les boutiques B et C, dû à leur politique de promotion. Une décision opérationnelle impose d’appliquer le même mode opératoire pour les boutiques B et C. Ces analyses sont tirées par l’exploitation d’outil.

L’intelligence d’affaires pose son fondement sur la production d’outils. Ces outils qui permettront d’être efficace. Regardons cela comme une échelle du temps. Les rapports récoltent les données illustrant la situation d’une entreprise à un moment précis. Ils donnent une vision détaillée et précise à un instant T. C’est donc une image figée du passé. Regardons maintenant le présent – les tableaux de bords – ils vous permettent de voir les données en temps réel. Ce sont des indicateurs de performance qui vous permettent de réagir rapidement face à une situation donnée, démontrant la capacité d’adaptation et de flexibilité d’une entreprise. Par exemple, dans le cadre du marketing numérique, si une entreprise constate que le nombre de visiteurs diminue semaine après semaine, une action marketing s’impose.

Enfin, il y a également toutes les données analytiques qui permettent d’anticiper les choses. Nous parlons alors du futur, la projection dans l’avenir. L’analyse prédictive, quant à elle, suppose d’adapter sa façon d’agir dans le futur, suite à une situation passée. Voici une liste non exhaustive de méthodes d’analyses prédictives : régression linéaire/logistique, analyse de survie, analyse de regroupement. Ainsi, des logiciels comme QlickView, Power BI, SQL Server vous aiguilleront à travailler vos données.

En conclusion, ce billet a permis de mettre en lumière le fait que l’intelligence d’affaires va bien au-delà de la simple collecte d’information, mais il s’agit véritablement de faire ‘’parler les données’’, car les données contribuent au succès de l’activité de l’entreprise. Les données évoluent sans cesse, et permettent d’affiner toujours plus le ciblage. Par exemple, certaines campagnes de publicité sont plus ciblées et personnalisées en temps réel, en fonction du comportement des internautes.

L’intelligence d’affaires est une manière puissante d’orienter la prise de décision par le biais d’outils adéquats qui permettent d’orienter vos choix opérationnels, tactiques et stratégiques pour augmenter le chiffre d’affaires de votre entreprise.

Leave a Reply