Êtes-vous un collectionneur d’historique CRM ?

Quand une entreprise migre d’un ancien système à un nouveau CRM, il peut être difficile pour certains utilisateurs de laisser aller le vieil historique.
Les mêmes tendances du collectionneur qui obligent certains d’entre nous à garder les déclarations de revenus de 1998 dans nos classeurs, nous obligent aussi à conserver l’historique de notre CRM, le plus longtemps possible. Il subsiste toujours au fond de notre esprit, cette lancinante question « et si? « .
Toutefois, la migration de tout l’historique d’un système CRM peut être problématique. Dans certains cas, il y a tellement d’historique dans une application existante que les données importées peuvent pousser un nouveau système à ses limites de stockage par défaut, dès le départ.  L’effort requis pour la migration de cet historique peut également surpasser l’effort total du projet et entraîner un retard dans la mise en production.
Pour cette raison, il est souvent judicieux de faire un consensus sur une date de « coupure » de l’historique de votre CRM – que ce soit de trois ans, de cinq ans, ou plus.

Même si une date précise de coupure de l’historique est généralement convenue, il peut encore y avoir une certaine réticence de la part de certains utilisateurs, de laisser aller le vieil historique du CRM.

Y a-t-il un plan B s’il s’avère qu’un utilisateur a vraiment besoin d’accéder à de l’information située avant la date limite déterminée ? Oui évidemment ! Il y a généralement plusieurs options permettant de conserver cet historique.

 

  1. Tant que les identifiants existants sont migrés vers le nouveau système CRM, il est toujours possible d’importer de l’historique supplémentaire par le même processus que l’historique « post-coupure » a été importé.
  2. Votre entreprise peut conserver son ancien système actif sur un ou plusieurs postes de travail. De cette façon, il est toujours possible de rechercher de l’information dans l’ensemble de l’historique de l’ancien système.
  3. L’historique du CRM avant la date limite peut être archivé sur des feuilles de calcul ou dans une base de données interne que quelqu’un de l’informatique peut interroger rapidement.

En résumé, il faut donc d’abord arriver à un consensus quant à une date de coupure de l’historique de notre CRM. Deuxièmement, établir un plan d’accessibilité « et si? » de l’historique. Ce dernier devrait satisfaire les « collectionneurs » parmi vos utilisateurs internes.

Laisser un commentaire