Distribution Lean n. 01 : Juste à temps

De nos jours, la plupart d’entre vous ont déjà entendu parler de Lean Manufacturing, la méthode de production développée par Toyota au cours du siècle dernier. Cette méthode était révolutionnaire de par son opposition face à tous les fondements de la production de masse. Plutôt que de chercher à produire en immense quantité afin de faire chuter autant que possible le coût unitaire de production, cette méthode insistait plutôt sur l’importance de la flexibilité, des courts délais de production et des niveaux d’inventaire minimums.

Si la méthode Lean Manufacturing a depuis, fait ses preuves dans le milieu manufacturier, plusieurs ne savent toujours pas qu’elle peut s’appliquer avec brio à de nombreux autres domaines d’affaire tels que le monde du service ou encore de la distribution.

Dans cette série de texte, nous allons présenter les différentes facettes de la Distribution Lean et la façon dont les systèmes de gestion intégrée (ERP) peuvent contribuer au succès de la mise en place d’une telle méthode.

Juste à temps : tout, tout de suite

Lors d’un atelier d’analyse sur l’approvisionnement avec un client, celui-ci nous révélait que lorsqu’il effectue des demandes de soumission auprès de fournisseurs, son principal critère de sélection, bien avant le coût, est le délai : le délai de réponse en premier lieu et surtout, le délai de livraison.

C’est là qu’entre en jeu l’importance pour un distributeur de fonctionner selon une pratique « juste à temps » (Just-in-time). Pour mettre en place une telle pratique, il est nécessaire de réorienter sa chaîne d’approvisionnement pour la faire passer en mode « traction » (Pull system). L’idée de base consiste à toujours garder le bon montant d’inventaire immédiatement disponible, tout au long du pipeline de la chaîne d’approvisionnement.

Plutôt que de pousser la distribution à partir du manufacturier, qui ensuite la pousse vers le distributeur, et ensuite le grossiste, pour finir au client; dans la pratique en mode traction, c’est la demande du client en bout de ligne qui tire le flux des matières. La demande du client est immédiatement remplie, ce qui crée alors un processus de réapprovisionnement tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Un système ERP bien configuré permet de s’assurer que toutes les pièces d’inventaire sont gardées en stock selon leur niveau minimum et que chaque demande de client entraîne une réévaluation des besoins en approvisionnement. Si la demande du client fait passer le niveau des stocks sous le niveau minimum, une suggestion de réquisition sera automatiquement générée. Avec un système ERP adéquatement configuré, on s’assure qu’aucun article ne tombe entre deux chaises!

Comprendre le passé pour mieux construire l’avenir

Une autre pièce maîtresse de la méthode « juste à temps » est d’effectuer une prévision de la demande aussi juste que possible. C’est ainsi que l’on peut parvenir à établir les niveaux d’inventaire minimums requis afin d’éviter les ruptures de stock.

Toutes les méthodes scientifiques de prévision de la demande s’appuient sur les données historiques afin d’établir les projections futures. Un système ERP moderne enregistre toutes les transactions d’inventaire et permet d’organiser cette information pour en extraire les 3 caractéristiques de la demande, essentielles à une bonne prévision : le niveau, la tendance et la saisonnalité. Plus tard, il sera alors possible de comparer la justesse des prévisions, par rapport à la demande réelle enregistrée par le système ERP, afin de toujours raffiner davantage les modèles de prévision.

Ne laissez pas vos clients filer chez le compétiteur en raison d’une rupture de stock, assurez-vous de garder la bonne quantité d’inventaire au bon moment!

 

Leave a Reply