Défis de mise en place des normes de qualité des logiciels

De plus en plus d’entreprises et d’organismes publics demandent à leurs fournisseurs de logiciels d’être certifiés et d’avoir une stratégie d’assurance qualité logicielle. Ce processus de certification n’est possible que si les fournisseurs de logiciels ont mis en place une norme ou une méthodologie pour définir ou organiser leur processus de développement/maintenance de logiciels. Or, la mise en place d’une norme par les PME et les entreprises en démarrage (start-up), pour structurer les processus de développement/maintenance de logiciel, comme les normes ISO 9001 ou ISO 12207, constitue un réel défi à relever. L’application et le respect de ces normes sont difficiles pour ces organisations pour des raisons de différentes natures.

Problèmes rencontrés par les petites et moyennes entreprises

  • Contenu conséquent des normes:  en général, les normes centrées sur les logiciels listent plusieurs processus à implanter pour avoir un système de gestion de la qualité. Même si ces normes s’adressent à des organisations de toutes tailles, les PME et les entreprises en démarrage (start-up) ont du mal à mettre en place tous les processus et à respecter toutes les exigences de qualité qui s’appliquent à leur domaine.
  • Manque de soutien, de guides d’implantation et d’exemples:  les normes centrées sur le système de gestion de qualité logicielle fournissent majoritairement des exigences « quoi faire », et non les façons de faire « comment faire ». Généralement, les normes présentent des listes d’exigences à respecter pour avoir des produits de qualité, mais ne fournissent pas d’outils comme des gabarits ou des exemples qui aident à mettre en place les processus en lien avec l’assurance qualité.
  • Expertise: les PME, ainsi que les start-up, possèdent des moyens faibles, voire limités pour faire reconnaitre leurs produits comme étant de qualité. Recruter des experts ou faire appel à des consultants pour aider les entreprises dans la mise en place des processus d’assurance qualité, peut représenter une dépenses substantielle pour ces dernières. Ces organisations ne se voient pas embaucher des ressources avec une expertise en implantation, ou faire appel à des consultants pour mettre en place ces normes.
  • Délais et coûts: les PME, comme les start-up, possèdent des budgets et des délais restreints. Ces organisations misent sur les coûts réduits et les courts délais, en plus de la qualité des produits qu’elles développent, pour faire face à la concurrence. Cela leur permet de retenir leurs clients ou d’avoir de nouveaux contrats avec de nouveaux clients. Cependant, les courts délais laissent moins de chances à ces organisations de s’occuper elles-mêmes de la mise en place de telles normes de développement/maintenance logiciel.

En conclusion …

Les entreprises qui développent des logiciels existent avant tout pour satisfaire les exigences de leurs clients. Elles peuvent se voir exiger l’utilisation d’une norme pour s’assurer de la qualité des produits qu’elles reçoivent, malgré les défis que cela peut engendrer. Le groupe ISO/CEI SC7 a développé la norme ISO/CEI 29110 en prenant en considération les difficultés citées précédemment. Elle est destinée aux start-up, aux PME, ou encore à des départements ou des petites équipes dans les grandes entreprises (25 personnes ou moins). La norme et les guides de gestion et d’ingénierie ISO/CEI 29110 ont été construits en reprenant des éléments pertinents pour ces organisations à partir des normes existantes, comme les normes ISO 12207 et ISO 15289.

L’objectif de la norme ISO/CEI 29110 est de faire valoir la qualité des produits logiciels développés/maintenus par les PME et les start-up. Cette norme présente un ensemble de processus et d’activités faciles à mettre en place. Elle permet à ces organisations de faire reconnaitre leurs produits comme étant des produits de qualité. La norme ISO/CEI 29110 fournit des guides pour chacune des activités et cite des exemples dans le but d’inciter ces organisations à mettre en place des processus qui améliorent la qualité de leurs produits et, par la même occasion, améliorent la satisfaction de leurs clients. En faisant valoir la qualité de leurs produits, les PME et les start-up peuvent enfin viser des parts de marché auxquelles elles n’avaient pas accès dans le passé.

Référence : RAPPORT TECHNIQUE ISO/CEI TR 29110-5-1-2.

Leave a Reply